Les enfants de la Liberté, Marc Lévy

Publié le par Messaline

Les enfants de la liberté

Jeannot, Tu leur diras de raconter notre histoire dans leur monde libre. Que nous nous sommes battus pour eux. Tu leur apprendras que rien ne compte plus sur cette terre que cette putain de liberté capable de se soumettre au plus offrant. Tu leur diras aussi que cette grande salope aime l'amour des hommes, et que toujours elle échappe à ceux qui veulent l'emprisonner, qu'elle ira toujours donner la victoire celui qui la respecte sans jamais espérer la garder dans son lit. Dis-leur Jeanne, dis-leur de raconter tout cela de ma part, avec leurs mots à eux, ceux de leur époque. Les miens ne sont faits que des accents de mon pays, du sang que j'ai dans la bouche et sur les mains.

****

Hé bien !! 
Si on m'avait donné le livre sans couverture ni paratexte, j'aurais bien été incapable de dire qu'il s'agissait d'un roman de Marc Lévy ... L'histoire, bien sur est différente. Il n'y a pas vraiment d'histoire d'amour pendant cette époque de guerre (enfin, il aurait pu nous faire un roman comme ça ... ça aurait pu etre son style). 

J'ai trouvé ce roman intéressant. Outre le fait qu'en ce moment, je sois assez portée sur la Seconde Guerre Mondiale (cf. Journal d'Anne Frank pendant mes vacances), ici, on est de l'autre coté de la frontière, en France, plongé au milieu d'un groupe de résistance. 

Le roman est découpé en 3 parties. Une partie qui montre bien ce qu'est la Résistance. Ce qu'ils faisaient, allant des explosions de batiments, de ponts, aux déraillements de voies de chemin de fer. ça pouvait être un peu moins violent. Parfois, simplement retarder les actions de la soldatesque allemande en France ... Disons tout ce qui pouvais gêner de près ou de loin l'ennemi. 
La partie 2 raconte la période ou le groupe s'est fait prendre et mettre en prison. Il insiste beaucoup sur le fait qu'aucun d'eux n'ait jamais abandonné ... 
La partie 3 termine le récit, sur le chemin au camp de Dachau ... 

Je n'en dis pas plus pour ne pas gener la découverte de cette lecture à ceux qui seraient intéressés.
Je terminerais cependant en disant que l'on sent que Marc Lévy s'est impliqué dans cette écriture. il est manifestement lié familialement à ce récit, celà se ressent, et c'est bien de voir qu'il peut écrire autre chose que des histoires d'amour baclées ...

Publié dans Romans francophones

Commenter cet article

Magou 26/09/2010 23:05



Dans ce roman, on ne reconnaît plus du tout le style de Marc Levy. Cette histoire
autobiographique est tellement bien écrite qu'elle nous prend aux tripes et nous donne les larmes aux yeux. On peut encore une fois rendre hommage et saluer "les enfants de la liberté" qui ont
sauvé la France de la guerre.


http://mamzelle-bibliomaniac.over-blog.com/article-levy-marc-les-enfants-de-la-liberte-57232517.html



kittycatt 28/09/2007 20:49

J'ai eu moi aussi ce sentiment de "bâclage" concernant 7 jours pour une éternité...Trop rapide, comme s'il manquait une bonne cinquantaine de pages au livre !

Messaline 25/09/2007 20:47

@Shopgirl : Mais non ne t'étouffe pas :-)
J'ai bien aimé les premiers (surtout "et si c'etait vrai" et "la prochaine fois"), mais alors les 2 derniers ne sont, selon moi, pas vraiment réussis, et "bâclé" est le terme qui résume mon avis.
Tu vois, j'aurais préféré qu'il ne fasse pas de suite à "Et si c'était vrai" ...

Par contre, pour "les enfants de la liberté", ça réhausse vraiment. C'est vrai que certains passages sont difficiles, mais n'hésites pas à le lire.

mais bon, après, c'est très différent de ce qu'il a fait avant, alors cette fois ci, c'est peut-etre toi qui n'aimera pas ^^

Shopgirl 25/09/2007 19:16

"Histoires d'amour baclées ? "
*Manque de s'étouffer*

Je sais bien qu'il en faut pour tous les goûts mais alors là, la critique est un peu dure à digérer tout de même ...

kittycatt 25/09/2007 15:08

Je suis moi aussi très portée sur les livres (ou films d'ailleurs) qui se passent pendant la guerre. Que ce soit en France ou dans un autre pays. Par contre pour moi ce n'est pas "en ce moment", c'est de toujours ! :p
Il faudrait que je le lise celui là !