Marie-Antoinette, journal d'une Reine, Evelyne Lever

Publié le par Messaline

Marie-Antoinette, journal d'une reine
Quatrième de couverture
Evelyne Lever, historienne, a imaginé le journal de cette jeune princesse autrichienne qui, mariée au futur Louis XVI à quinze ans, fut précipitée du trône sur l’échafaud. Au fil des jours, depuis son arrivée à la cour de Versailles en 1770 jusqu’à la chute de la monarchie le 10 août 1792, Marie-Antoinette se raconte. Avec une spontanéité parfois désarmante, elle confie ses pensées, ses espoirs, ses craintes, la déception de son mariage avec Louis XVI, sa recherche effrénée du plaisir, son amour pour le comte Fersen, les rivalités de cours et les intrigues politiques. Toutes les vicissitudes d’une vie qui la menèrent, malgré elle, à jouer un rôle de premier plan dans l'un des épisodes les plus tragiques et les plus déterminants de l’Histoire de France. Princesse frivole et sentimentale, adorée des uns, haïe des autres, Marie-Antoinette accède, par son destin bouleversant, aux dimensions d’une véritable héroïne romanesque.
À travers le regard de la jeune reine, c’est la plus vivante des leçons d’histoire qui nous est donnée. Evelyne Lever a puisé dans une masse considérable de documents, de correspondance et de journaux intimes de Marie-Antoinette ainsi que de rapports d’ambassadeurs, pour donner à son héroïne toute son authenticité et montrer l’influence que celle-ci a exercée, dans l’ombre, sur la politique française et européenne. Ce récit quotidien de la vie d’une souveraine regorge d’anecdotes et de témoignages significatifs qui rendent aussi fidèlement qu’un ouvrage spécialisé et de façon aussi colorée qu’un film l’atmosphère de Versailles, celle du Paris révolutionnaire et la progression dramatique de l’Histoire.
 


Trouvé au hasard d'un rayon de chez Bouliniers (librairie d'occasion très connue des lecteurs parisiens ...) je n'ai pas regretté cette lecture, qui est une mine d'informations.  
Je pense pouvoir faire confiance à Evelyne Lever, qui est historienne de métier, pour les détails historiques et politiques. J'aime beaucoup Marie-Antoinette et cette période, et ce livre a été pour moi passionant. 

L'auteur, en inventant un journal qu'aurait écrit la reine, lie la vie politique à sa vie de femme. Marie-Antoinette était Reine, mais elle n'etait pas moins une jeune femme désireuse de vivre, de s'amuser, comme toute autre. Son statut n'a hélàs pas été idéal pour celà. 

Evelyne Lever passe par toutes les périodes. 
De son arrivée en France, en 1770, à la période révolutionnaire. 
On en apprend beaucoup sur la vie de l'époque. La richesse de la vie des monarques, leurs soirées de jeux, les diamants, les dettes, les intrigues de la cour ... 
On apprend aussi beaucoup sur la vie quotidienne, les épidémies, la médecine de l'époque, les rapports entre les gens de la cour, entre les différents Empires ... 

Et cette révolution ... Cette révolution que l'on fete aujourd'hui, dont nous sommes fiers, mais qui a causé la mort d'un Roi et d'une Reine qui, malgré tout, resteront dans les esprits. 
Parce que finalement ... Malgré les dettes causées, la famine engendrée par les dettes en question, la haine du peuple ... 
Finalement, lorsqu'on évoque une Reine de France, ne pense-t-on pas, avant toute autre, à Marie-Antoinette ?

Publié dans Romans historiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dragonne 18/12/2007 17:47

Je suis tout à fait d'accord avec ce que tu dis !!Et je suivrai ton conseil, j'irai voir la Conciergerie !!

Messaline 12/12/2007 21:09

C'est fou comme les avis peuvent différer d'une oeuvre à une autre, et d'un support à un autre. Moi quand je regarde le film de Coppola, j'eteins toute lumière pour ne voir que l'image, et je suis scotchée devant ce que je vois, ce que j'entends. Et puis c'est vrai ce que tu dis ... La fin tragique de sa vie fait oublier ses erreurs passées ... Mais ça me fait sourire quand même ... Quand tu vois les tromblons de 75 ans qui dirigent nos pays, et là, on condamne une gamine de 14 ans tombée à la tete d'un pays qui n'est même pas le sien, et on la décapite sous prétexte qu'elle n'a pas su se contenir dans cette société qui lui offrait sans peine tout ce qu'elle voulait ... On a pas besoin de s'étonner qu'elle ait fait des erreurs ... et serions nous meilleurs qu'elle dans pareille situation ? j'en doute ... en tous cas, si tu aimes le personnage (et apparemment, c'est le cas :)) va visiter la Conciergerie, à Paris. ça vaut vraiment le coup.

Dragonne 12/12/2007 16:52

Perso j'ai pas du tout accroché au film de Sonia Coppola, je me suis ennuyée.Il est vrai qu'elle est beaucoup plus appréciée maintenant qu'à l'époque !!! C'est très contradictoire.Et puis je pense que les derniers moments de sa vie on fait un peu oublier les erreurs qu'elle a pu commettre avant.

Messaline 07/12/2007 19:58

C'est vra qu'il y en a, comme Marie Antoinette, qui nous viennent tout de suite à l'esprit quand on pense à un pays ... Mais c'est drole (enfin, c'est une façon de parler !) de voir l'adoration dont elle est sujette à norte époque (surtout suite à l'excellent film de Sofia Coppola) alors qu'en 1792, nos ancêtres l'ont faite décapiter ... Et pour avoir, l'été dernier, visité la Conciergerie, à Paris, ou elle a été emprisonnée avant son exécution, d'avoir vu la reconstitution de sa cellule, de sa chapelle personnelle, j'ai l'impression d'etre encore plus proche d'elle et de mieux la comprendre. 

Dragonne 07/12/2007 17:39

Voilà une lecture qui m'a l'air bien sympathique et surtout très intéressante ! Et oui, il n'y a pas que la fantasy qui m'intéresse, pendant une longue période l'histoire de France et de ses rois et reines faisait partie de mes lectures préférénes. Même si j'en lis moins maintenant, j'aime encore m'y replonger.Et je suis d'accord avec toi, lorsqu'on pense à une reine de France, Marie Antoinette vient de suite à l'esprit.