Ni d'Eve ni d'Adam, Amélie Nothomb

Publié le par Messaline

Ni d'Eve ni d'Adam


« Stupeur et tremblements pourrait donner l’impression qu’au Japon, à l’âge adulte, j’ai seulement été la plus désastreuse des employés. Ni d’Ève ni d’Adam révélera qu’à la même époque et dans le même lieu, j’ai aussi été la fiancée d’un Tokyoïte très singulier. » Amélie Nothomb


J'ai fini tout à l'heure ce dernier roman d'Amélie Nothomb.
Que dire. 

Tout d'abord, je n'ai pas compris le rapport entre le roman (ou plutot le récit) et le titre. Mademoiselle Amélie, si vous visitez ce blog, j'aimerais bien avoir une explication sur ce point !! 

Sinon, bon, je ne suis vraiment pas fan des morceaux autobiographiques. Qu'il s'agisse de Métaphysique des tubes, Biographie de la faim, ou Sabotage amoureux (que je n'ai mm pas pu achever), j'ai toujours lu "pour les avoir lus", pour faire le lien entre les autres parties, mais jamais par réel intéret. je préfère nettement les petits romans comme "Mercure", ou "Antéchrista". 

Celà dit, je lis toujours le dernier Nothomb. Pour le connaitre, pour ne pas dire "je n'aime pas" sans l'avoir lu. Je m'ennuie parfois plus ou moins quelques jours, mais au moins, c'est lu, et ça prend rarement plus de quelques jours. 

Dans celui là, je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé. On apprend des choses sur la vie d'un jeune japonnais, reste à savoir si tout est vraiment authentique (l'histoire de la fondue bizarre, l'originale recette des spaghettis alla carbonara, le comportement curieux des amis, etc etc ...). 

Pour ce qui est de l'autobiographie, je me demande souvent si c'est vraiment fidèle. Il y a toujorus des moments ou je me dis que quand même, ou cette jeune femme a vécu des choses particulièrement incroyables (ici, se retrouver entre la vie et la mort au mont Fuji, se retrouver nue dans un bain bouillonnant face à un vieillard, retrouver qq années après son ex-fiancé au hasard ... ) ou si elle a une imagination débordante. 

En tous cas, j'ai trouvé celui là un peu plus intéressant que les autres, même si je suis autrement plus intéressée lorsqu'il s'agit d'un roman, et non d'un récit "autobiographique".

Publié dans Romans francophones

Commenter cet article

Messaline 12/12/2007 21:13

je le fais quand y'a pas beaucoup de pages, hein !! ;-)

Dragonne 12/12/2007 16:47

Tu as bien du courage de lire des livres qui ne t'intéresse pas forcément. Moi je ne le ferai pas.