La curée, Emile Zola

Publié le par Messaline

La Curée

Quatrième de couverture
La France de Napoléon III vue par Zola : " A cette heure, Paris offrait, pour un homme comme Aristide Saccard, le plus intéressant des spectacles. L'Empire venait d'être proclamé... Le silence s'était fait à la tribune et dans les journaux. La société, sauvée encore une fois, se félicitait, se reposait, faisait la grasse matinée, maintenant qu'un gouvernement fort la protégeait et lui ôtait jusqu'au souci de penser et de régler ses affaires. La grande préoccupation de la société était de savoir à quels amusements elle allait tuer le temps. Selon l'heureuse expression d'Eugène Rougon, Paris se mettait à table et rêvait gaudriole au dessert... L'Empire allait faire de Paris le mauvais lieu de l'Europe. "



Voici le 2eme roman de la série des Rougon-Macquart. J'ai préféré celui ci parce qu'on entre vraiment dans l'histoire de Paris. 
Renée est mariée à Aristide Rougon, dit Saccard. Elle est jeune (la trentaine), elle est belle, riche par sa dot, et son mari a eu un fils, Maxime, de son précédent mariage, avec qui elle s'entend particulièrement bien ... 

On suit tout au long du livre Renée dans les soirées mondaines sur les grands boulevards, Aristide dans sa quete de la richesse, et Maxime dans sa quete du monde adulte ...
On les suivra dans des soirées d'orgie, ou l'argent coule à flot tout comme les petits fours et le champagne. 

On découvre également le Paris actuel se construire ... Notemment, pour ce roman, les Grands Boulevards, de Opéra à Nation.

 

Publié dans Romans classiques

Commenter cet article

Angua 28/10/2008 21:45

C'est mon Zola préféré! Certes, je ne les ai pas tous lus (loin de là), mais il m'a vraiment beaucoup marqué. Je l'avais relu, et je e souviens même de l'avoir proposé en sujet d'exposé à la fac. As-tu lu Phèdre de Racine?L'explication est là... pour moi, c'est une des plus belles pièces de théâtre français, et Zola réussit à en faire une réécxriture magnifique!

Messaline 29/10/2008 21:14


Je ne peux pas dire qu'il est mon préféré, je n'ai pas tout lu ! D'ailleurs, il faut que je reprenne ! J'en ai quelques uns qui m'attendent.

En tous cas, travaillant sur les Grands Boulevards, une chose qui m'a fait un effet assez particulier est de me dire que l'intrigue s'y passait ... Je ne regarde plus la rue, les bâtiments de
style Haussman de la même façon maintenant ...


Messaline 04/03/2008 16:05

Et là on en revient à l'éternelle question : doit-on imposer les lectures à l'école, ou doit-on l'individu choisir lui même le bon moment pour lire une oeuvre ...? C'est sur que la deuxième solution laissera des individus sans aucune culture littéraire, mais il est si agréable de découvrir par soi-même un livre au moment ou on le sent le plus opportun ...

Hank 04/03/2008 15:52

QQ4hum... moi et mes lacunes en littérature classique... :-/ Zola me fait encore plus craindre de bailler que Hugo, je suis resté sur le souvenir d'une laborieuse lecture de Germinal (jamais achevée si je me souviens bien), dont on m'avait en plus imposé l'adaptation ciné de Berri, peut-être encore plus pénible que le bouquin :-( Mais bon, j'avais guère plus de 15 ans à l'époque...PS : très sobres les nouvelles couleurs, j'aime bien ;-)

Messaline 04/03/2008 13:07

Le vert me ressortait par les yeux :-)

Nathaniel 04/03/2008 12:26

Waouuuu, quel titre!!!En tout cas, je preferais l'ancienne version du Blog (chieur un jour, chieur toujours :D)