Tokyo, Mo Hayder

Publié le par Messaline

Tokyo


Quand Grey débarque à Tokyo sans attaches, argent ni bagages, elle a beaucoup à prouver et encore plus à cacher. Sa rencontre avec Jason, pour lequel elle éprouve une fascination immédiate, est déterminante : il lui trouve un toit, une maison délabrée vouée à la démolition, et un emploi dans un club à hôtesses très privé. Ses clients ? Des yakuzas et un étrange infirme accompagné d'une nurse à la silhouette monstrueuse... Mœurs inavouables, violence, écrasant secret... Ce nouvel univers est pourtant familier à Grey. Le but de son voyage ? Retrouver un mystérieux film à l'existence contestée datant de l'invasion de la Chine par les Japonais. Un seul homme pourrait l'aider. Un survivant du massacre qui refuse de répondre à ses questions...


Je tiens tout d'abord à remercier Val/Hydromielle pour ce livre qu'elle m'a offert pour Noel 2007. Je voulais le lire depuis pas mal de temps, et ce fut un excellent choix.

Ce roman se compose de 2 parties, enchevêtrées l'une dans l'autre tout au long du récit.
Grey arrive à Tokyo, en 1990, afin d'étudier un évènement grave de l'histoire de l'Invasion de la Chine par les Japonais, et plus précisément sur les massacres effectués à Nankin, "capitale" du Sud de la Chine, pendant le mois de décembre 1937.
Ayant étudié cet évènement depuis 9 ans, elle s'y rend pour y trouver une fameuse vidéo dont elle est sure de l'existence, sans l'avoir jamais vue.
Elle y rencontre Shi Chongming, professeur à l'université, qu'elle poussera à raconter son histoire.

Voici donc les deux protagonistes respectifs des deux énonciations du roman.
Grey à l'époque contemporaine, en 1990, à Tokyo, et Shi Chongming, à nankin en 1937.
Grey arrive donc à Tokyo, sans argent, sans travail, sans logement. Elle trouvera par chance de quoi se loger et de quoi travailler. Tout celà la mènera dans des aventures périlleuses, à la recherche d'un mystérieux antidote et de la vérité.
Shi Chongming, lui, en 1937, vit l'invasion de son pays chinois par les Japonais. Il vit dans l'espoir d'être considéré comme un réfugié par l'attaquant, alors que sa femme, enceinte, souhaite s'enfuir. Ils restent, ils attendent ...

Comme d'habitude, je ne vais pas en dire trop, pour ne pas révéler ce qu'il est mieux de découvrir à la lecture du roman.
Concernant l'attaque de Nankin, même si c'est affreux, cette lecture m'aura permis d'en apprendre plus.
Voici une page Internet qui présente avec concision l'évènement :
Nankin

extrait du site Wikipédia :

"Le 8 décembre alors que la capitale Nankin était assiégée, Tchang Kaï-chek et sa femme évacuèrent la ville avec une partie des troupes. Le 11, les soldats chinois demeurés sur place reçurent à leur tour l'ordre d'abandonner la capitale.


Le
13 décembre, l'armée japonaise, forte de plus de 160 000 hommes, pénétra dans la ville, fit prisonniers les soldats chinois encore présents et les divisa en petits groupes. Le massacre débuta alors et les Chinois de tous âges, aussi bien civils que militaires, furent tués à la baïonnette et au sabre pendant que les femmes étaient violées et éventrées."

De plus, je viens de voir sur Internet que le cannibalisme est un fait avéré des troupes japonaises. Par contre, ils n'en expliquent pas vraiment les raisons.

Je crois que c'est suffisant afin de décrire toute l'horreur de cette attaque. Mo Hayder précise, à la fin, que les personnages sont fictifs, mais il est claire que l'histoire qu'elle raconte se base sur certaines tortures bien réelles exercées par les Japonais sur les Chinois lors de ce terrible hiver.

Au final, j'ai aimé ce livre. J'ai été scandalisée par ce que j'y ai lu, de me dire que des hommes ont subit tout celà. Mais notre histoire, l'histoire de l'homme en general, est parsemé de scènes horribles, depuis des générations.
Mo Hayder a le don de nous accrocher, quel que soit son sujet (la torture, le massacre ici, la pédophilie dans "l'homme du soir", qui reste cependant mon préféré de l'auteur), à l'histoire qu'elle raconte.
L'ambiance est toujours malsaine, oppressante, terrible. Et c'est justement ce qui fait qu'on a envie d'aller au bout du roman ...

Publié dans Romans étrangers

Commenter cet article

Messaline 13/10/2009 22:31


J'admets bien volontier que sa lecture n'est pas aisée !! :)
Et je me rends compte que beaucoup de monde n'a pas pu lire/finir ce livre ... Mais c'est l'univers de Mo Hayder ...

Nicolas, si tu n'as pas aimé, il ne vaut mieux pas te pencher sur les autres ... A moins que ça ne soit déjà fait ...?

En tous cas, bienvenue sur mon Blog, je crois que c'est la première fois que je t'y vois.


Nicolas 12/10/2009 23:44


"L'ambiance est toujours malsaine, oppressante, terrible. Et c'est justement ce qui fait qu'on a envie d'aller au bout du roman ..." Me concernant, ça m'a surtout rebuté et incité à abandonner ce
roman, que j'ai détesté.


Messaline 06/05/2008 00:02

oui ça fait peur ... Justement ... o_o

DIEU 05/05/2008 22:29

ca fait peur :'(

Messaline 02/05/2008 22:59

Hydro : je sais que tu n'avais pas trop aimé ... Jusqu'à maintenant, les 3 livres que j'ai lu d'elle m'ont plu ... Il me reste Birdman que Céline m'a offert pour mon anniversaire ... encore une bonne surprise j'espère !! Dragonne : l'univers de Mo Hayder est assez spécial ... Ne te forces pas si tu ne le sens pas ...