Beasts, Joyce Carol Oates

Publié le par Messaline

Délicieuses pourritures

Gillian est étudiante en Nouvelle-Angleterre, dans les années 70. Elle participe, avec ses amies étudiandtes, dans le cours de Andre Harrow, qui est marié avec une femme mystérieuse, Dorcas, ce qui fait d'eux un couple assez curieux ...  
Le problème, c'est que Gillian, étudiante ordinaire, est obsédée par ce professeur ... et elle n'est pas la seule.

J'avais déjà quelques commentaires de forumeuses sur ce livre, et j'ai voulu voir par moi-même et m'en faire un avis personnel.
Effectivement, c'est une histoire bien curieuse, essentiellement faite en non-dits, et c'est ce qui est déstabilisant. On n'a pas l'habitude de ça.

En fait, l'auteur donne des évènements. Des incendies d'origines inconnues, des courses-poursuites, des conversations, mais pas de sentiments. Pas de psychologies de personnages. Si bien que c'est à nous de faire cette psychologie de personnages. C'est là ou, je pense, il est facile d'interpreter de différentes façons ce texte court.

Gillian est-elle la cause de la tragédie finale ? Est-ce une autre étudiante ?
On ne sait pas finalement ...

Ici les avis de Sylvie, et de Anlor.

Publié dans Romans américains

Commenter cet article

Messaline 15/04/2009 17:45

Bah écoute, s'il était à moi, je n'hésiterais pas à te l'envoyer par la poste, mais il ne m'appartient pas ... Je ne pense pas que ça pose un pb si je te le prete, car il s'agit d'un livre qui tourne entre les membres d'un forum, et étant donné que pour l'instant, il n'y a pas de demande ... Mais je ne voudrais pas qu'il se perde par la poste ! N'y aurait-il pas un moment ou on pourrait se croiser ? ça nous donnerait l'occasion d'aller boire un coup ! ^_^

A_girl_from_earth 15/04/2009 13:28

Ca m'intrigue vraiment ce que tu en dis là. On doit se poser 1000 questions en sortant de là. Bon, c'est dans ma LAL!

Messaline 14/04/2009 18:11

Il y a environ 125 pages donc tu devrais pouvoir le lire en 1 h ou 2 ... De mon coté, ça a duré quelques jours parce que je lisais des chapitres par ci par là, entre L'ombre du vent et Mort aux cons. Ce que j'ai bien aimé, en fait, c'est que l'auteur n'impose rien d'autre que des faits. c'est bien des fois, de ne pas etre contraint de voir un personnage d'une certaine façon alors que tu peux le voir de plusieurs façons différentes. En gros, ce texte n'est pas un, mais peut être plusieurs.

A_girl_from_earth 13/04/2009 23:36

Curieux en effet, ça a l'air assez particulier comme roman! On a l'air dans le flou total d'après ce que tu en dis! Comme c'est un texte court du coup ça m'intéresse assez de faire l'expérience.