L'Elégance du Hérisson, Muriel Barbery

Publié le par Messaline


Hé bien voilà quelque chose de très intéressant.
J'ai remarqué, ces derniers jours, que Hydromielle vient de le lire, et d'en faire une critique, qui est tout à fait différente de celle que je m'apprête à publier !

Je réitère donc, voilà qui est très intéressant ! Je vais donc me permettre, je pense qu'elle n'y sera pas contre, de reprendre certains points de son analyse.

Je rappelle bien sur que le but est la critique personnelle, personne n'a tort, personne n'a raison ! Il s'agit ici de ressenti, tous les goûts étant dans la nature, surtout en matière de littérature !


Pour reprendre brièvement l'histoire :

Renée est concierge depuis de nombreuses années au 7 rue de Grenelle.
Paloma a 12 ans, vit au 7 rue de Grenelle, est surdouée, et a décidé de se suicider à ses 13 ans.
Mr Izu est un monsieur japonnais qui emménage au 7 rue de Grenelle, au décès d'un des locataires.

Le roman intégral se déroule donc sur le même lieu, dans divers appartements de cet immeuble bourgeois du 7 rue de Grenelle, à Paris. 


Hydro n'a pas aimé ce livre, ou peut-etre un peu les passages sur Paloma, dit-elle ...
De mon coté, je l'ai aprécié le roman, mais préféré les passages sur Renée :)

En fait, ce qui m'a déplu, sur les passages à propos de Paloma, c'est que je trouve qu'à 12 ans, vouloir se suicider parce que le monde ne lui convient pas, ou n'est pas à sa hauteur, est une réaction bien prétentieuse !
Elle est surdouée, s'ennuie peut-être à l'école, a bien compris que ses voisins, sa famille ne sont pas aussi intelligents et se complaisent relativement dans leur bassesse, mais quand même ! On ne pense pas à ça à cet age !

Après, je suis d'accord, Hydro, quand tu dis que les passages sur Paloma sont plus légers, elle aborde des sujets de son age, interprete certains évènements ... Mais je n'ai pas accroché.

Par contre, j'ai aprécié les passages sur Renée. Peut-être de savoir que c'est Josiane Balasko qui va tenir ce rôle dans le film (sorti d'ailleurs ce vendredi), du fait que j'aprécie beaucoup l'actrice et que j'ai hate de voir le film ...

Mais non, pas seulement.


"Le livre est sensé parler d'une concierge très cultivée mais qui reste simple et se cache pour correspondre à ce que l'on attend d'elle.
Un roman qui veut faire la nique aux préjugés.

Or j'ai trouvé que Renée était tout ce qu'elle reprochait aux autres. Ses propos, ou plutôt ses réflexions sont ce qu'elle reproche aux bourgeois d'être.
Les stéréotypes, nous sommes en plein dedans.

En voulant montrer qu'il ne faut pas se fier aux apparences et que la concierge peut être une personne au moins aussi instruite que les habitants de l'immeuble, l'auteur a fait quelque chose de bizarre "
(Hydromielle)

Je n'ai pas eu la même impression. 

Pour moi, les passages qui parlent de Renée sont bien conformes à la premiere phrase que j'ai cité de toi, Hydro. Renée est une concierge très cultivée, autodidacte. Elle reproche beaucoup de choses aux lolcataires de son immeubles, qui, eux, n'ont même pas carressé l'hypothèse qu'elle ait une once de culture ! 
Et justement, que fait-elle ? Aucunement elle ne mets en avant cette culture devant les autres. Qui pourrait penser que son chat s'appelle Léon en rapport avec Tolstoï ? Mis à part la fois ou son livre de phylosophie quelconque a chu de son panier sur le pallier, jamais elle n'étale cette culture. 

Justement, j'ai bien ressenti le fait qu'elle s'en cache des autres. Ce que je n'ai pas bien compris, c'est le pourquoi ...? A-t-elle vraiment un intérêt à ne pas montrer cette facette de sa personnalité ? Je n'ai pas bien saisi ...  mais ça ne m'a pas posé de problème parce que je ne pense pas que le "pourquoi" soit le but du roman.

Le but, à mon avis, c'est de montrer, comme tu le dis, que l'habit ne fait pas le moine ... Et effectivement !

Je pense surtout que Renée est blasée. Depuis qu'elle est concierge au milieu de ces bourgeois, jamais aucun d'eux n'a cherché à la considérer comme une égale. Et je pense que c'est ce qui fait que finalement, elle n'a jamais cherché à montrer sa culture. Avec qui aurait-elle pu de toutes façons ? Aucun d'entre les locataires n'a vraiment l'air d'en avoir dans la tête ... pourquoi aurait-elle paru à visage découvert dans cette jungle ?


"Etre cultivé et intellectuel oui.
Prétendre être une personne simple en ayant de telles réflexions non."
(Hydromielle)

Justement, je pense plutôt qu'elle s'en amuse, du fait de voir qu'on la prend pour une personne simple ... Et pourquoi ne pas avoir de telles réflexions ?

Après, un truc ou je suis bien d'accord avec toi, c'est qu'il y a des passages philosophiques qui m'ont un peu donné envie de bailler ! Mais j'ai passé outre, parce que je voulais savoir la suite de l'histoire avec monsieur Ozu !!

J'ai trouvé touchants les passages concernant Renée, en la voyant, se trouvant laide, pas attirante, sans intéret, se faire courtiser par un monsieur qui vient d'emménager. Elle ne sait comment s'y prendre, elle ne sait si elle doit vraiment accepter ... Là, on sent qu'elle finit presque par renoncer en ne se sentant pas assez bien ... Et pourtant.

Je ne vais pas en dévoiler plus, car celà deviendrait du spoiler.

Sinon pour ce que tu dis sur le fait que Paloma a 12 ans et qu'elles ne se connaissaient pratiquement pas, ça ne m'étonne pas. Renée se cache pratiquement, Paloma ne comprend pas le monde qui l'entoure. A 12 ans, ses parents ne la laissent surement pas se ballader dans les étages pour connaitre les autres habitants de l'immeuble. Ces familles ont l'air si "personnelles" que ça ne m'étonne vraiment pas.

Voilà pour ce roman qui au final, même si, comme le dit Hydro, n'a pas la portée que je lui attendais, m'aura bien plu par certains cotés.

Publié dans Romans francophones

Commenter cet article

Messaline 05/08/2009 19:48

test

Géraldine 27/07/2009 12:25

Vu que je viens de voir le film que j'ai beaucoup aimé, je ne pense pas néanmoins lire le livre dans un avenir proche. En effet, connaissant l'histoire, il n'est plus prioritaire dans mes lectures !

Messaline 13/07/2009 20:29

Je sais bien que certains à 12 ans peuvent penser aux suicides, mais là, Paloma est un peu suffisente, je trouve ! Enfin, c'est un ressenti exclusivement à rapprocher de ce livre. Bien que, bon, à 12 ans, à moins d'avoir tous les malheurs du monde, il est difficile de se faire un avis sur le monde ! Finalement, je me rends compte qu'il n'a pas été si aprécié, alors qu'avant de le lire, j'avais l'impression du contraire.

praline 11/07/2009 22:44

Pour les idées de suicide de Paloma, je ne suis pas d'accord avec toi. Il y a hélas de jeunes ado qui en ont déjà, et je parle de ce que je connais.Ce qui m'a froissé dans ce roman, c'est ce soi-disant mépris odieux des intellectuels que ressent Renée (et qui la choque) mais qu'elle me semble partager. J'ai trouvé les personnages très caricaturaux et agaçants !

Messaline 07/07/2009 18:26

C'est clair qu'il n'en faut pas bcp pour avoir des avis différents ! A_G_F_E, il ne te reste pas des petits trucs de ce roman, même si tu l'as lu depuis un moment ??