Vacances ...

Publié le par Messaline

NYC New York City Skyline Sunset Wallpaper, Background par Kaldoon


Voici enfin venu le temps des vacances ...
Je serai donc absente à partir de demain, jusqu'au 21 septembre.

Voyage à New York, Washington, Boston, Cape Cod ...

à bientôt !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Messaline 20/09/2009 19:32

Hé bien, mon blog a le chic pour se récupérer les textes copiés/collés, diffusés également sur d'autres blogs ou forums. Je vais finir par modérer les commentaires ... Mais enfin celui là m'a bien fait rire tout de même. Posté ainsi, sans transition aucune, sans bonjour ni rien, je le prends donc contre moi. Je ne sais pas qui vous êtes monsieur Raphael ... un écrivain ? un journaliste ? ou simplement un monsieur qui balance son opinion sur des sujets divers et variés ... mais j'ai l'impression que vous êtes un peu aigri ... vous n'avez surement pas pris assez le soleil cet été :)Sachez cependant que je rentre de vacances, et que j'ai réussi, selon moi,mon année professionelle, puisque mes vacances se sont révélées passionnantes. Cependant, si on reprend une phrase : "Le bronzage est le salaire de l'abruti."... Alors là, soit mes vacances sont ratées, soit je ne suis pas abrutie ... puisque j'ai une peau qui ne bronze pas ! Même après 3 semaines en Californie l'année dernière !Mince alors ... Demain je reprends le travail et quoi ? mes collègues vont penser que mes vacances étaient nulles ? Vous êtes trop généralistes. Et balancer vos mots sur le blog de quelqu'un que vous ne connaissez ni d'Éve ni d'Adam peut être particulièrement désagréable pour la personne que vous traîtez implicitement d'imbécile. Non je n'ai pas passé mes vacances à lézarder sur une plage ou au bord d'une piscine parce que c'est la norme. Non, je ne pars pas en vacances tous les étés pour faire partie d'une certaine classe sociale. Je pars en vacances les étés déjà parce que je dispose de 5 semaines (+ 6 jours de RTT) par an parce que je travaille à temps plein (!) 39h par semaines (!!) et que j'ai besoin de me changer les idées (!!!), et parce que rester 3 semaines à regarder passer le temps à mon domicile n'a rien de bien passionnant (!!!!). Oui mes vacances ont été fatigantes, j'ai même une tendinite qui s'est réveillée à force de marcher. Oui, j'ai marché des heures et des heures et ça n'était pas du tout reposant. Mais alors ? Partir en vacances, pour moi, ça n'est pas se coucher sur une serviette ou un transat. C'est vivre, découvrir, visiter. Sinon, autant étendre sa serviette sur son balcon (en espérant que le soleil donne sur ledit balcon, histoire de ne pas être montré du doigts par les collègues à la rentrée ...). Mais alors là, peut-etre pourrez-vous éclairer une contradiction de votre texte ... Critiquez vous les gens qui utilisent leurs vacances à lézarder au soleil (= entrer dans la norme du bronzage à tout prix ?) ou ceux qui comme moi, préfèrent arpenter les villes et les lieux éloignés, quite à ne pas être reposés du tout ...? On ne sait pas trop ce que vous pensez finalement ... Donc voilà, je vous remercie, mes vacances étaient très bien. Il y avait du soleil, oui, mais vous noterez que la destination (que vous devez connaitre, sinon, c'est que vous avez simplement "balancé" votre prose sur mon blog pour faire votre pub ...) n'est pas spécialement celle que sélectionnent les gens qui veulent bronzer coute que coute. Bref, mes vacances se sont fort bien passées. Les villes que j'ai visitées étaient passionnantes, les musées également. Parfois, s'arreter quelques minutes dans un parc fait du bien, pour se reposer un moment, afin de pouvoir repartir visiter d'autres merveilles. Plus que 11 mois avant les prochaines vacances ... ou peut-etre plus tot ? Il me reste encore des jours à poser ...

praline 01/09/2009 01:41

Tiens, je suis exactement aux mêmes endroits que toi ! Mais je repars bien plus tot, helas.

Géraldine 31/08/2009 19:35

Excellent voyage à toi. Je garde un magnifique souvenir de new york, souvenir vieux hélas de plus de quinze ans maintenant !

Raphaël Zacharie de IZARRA 30/08/2009 22:21

LES VACANCES : DECADENCE DES MASSES
 
Les vacances, phénomène récent dans notre société industrialisée, est le signe le plus éloquent de la décadence des masses laborieuses.
 
Le repos traditionnel de la gueusaille, sain au départ (et même saint dirais-je), a été remplacé par sa migration obligatoire -et totalement abrutissante- vers les stations balnéaires, avec tout ce que cela suppose en termes d'agitations consuméristes, de centres d'intérêts futiles, onéreux, de comportements dangereux aux conséquences funestes (drames de la route, noyades, insolations, cancers de la peau, indigestions, moeurs alimentaires, sexuelles et culturelles déréglées, SIDA, prises d'alcool, etc.).
 
Autrefois le travailleur en repos, faute de finances à dilapider ou de tentations matérialistes, jardinait paisiblement, méditait, marchait, contemplait le ciel étoilé : il vivait au rythme virgilien des cloches de son village. S'il était en ville, il cherchait l'ivresse dans la frénésie collective des ragots. Et s'il partait à la mer, c'était une découverte. Un voyage. Une aventure. Un rêve.
 
Une quasi initiation.
 
De nos jours on ne vit plus le temps qui passe : on consomme du temps libre. On ne respire plus l'air des saisons : on paye pour jouir du soleil, de l'eau, du ciel bleu.
 
Aujourd'hui le travailleur en repos se dope au scooter des mers, s'éparpille entre sorbets industriels, frites pré-cuites et derniers films sortis dans les salles de cinéma, vit, dort, copule, boit, excrète, dégueule dans des campings, bêle avec ses congénères sur le sable brûlant tout en exposant publiquement sa nudité (qu'elle soit glorieuse ou avariée) au feu du ciel, lit des "romans d'été" ineptes devant la face de Râ, tue le temps (car le vacancier s'ennuie malgré tout) en visitant des potiers, des musées grotesques (musées des verres à bière, du cendrier, etc.), saute en parachute, à l'élastique, fait du vélo-cross autour du camping, bref il ne sait plus quoi inventer pour se distraire, remplir ses jours, "passer l'été".
 
Et comme si cela ne suffisait pas à son bonheur de caniche dégénéré, grâce à la parabole portative débitrice de bouquets de chaînes de télévision il peut meubler les heures creuses passées au camping à zapper.
 
Mais surtout, en toile de fond obsessionnelle, le vacancier s'ingénie à provoquer au maximum la pigmentation de sa peau que dévore année après année l'astre mortel... Revenir bronzé des vacances, tel est le leitmotiv de l'estivant. C'est la preuve par l'éphémère que ses vacances ont été réussies car les vacances c'est comme un examen à passer après une année de travail : il faut les "réussir". Le bronzage valide les efforts du touriste, justifie ses dépenses, donne même un sens à son année de labeur !
 
Le bronzage est le salaire de l'abruti.
 
Le comble : les vacances sont sources de fatigue, voire d'épuisement. Et au retour des vacances il faut encore se reposer des vacances !
 
Avec cet état d'esprit est apparue la culture de l'insignifiance : ne pas pouvoir se payer un séjour à la mer est considéré comme une injustice sociale. Certains en ont même honte car ils se croient pauvres.
 
Dans les pays industrialisés, pour toute une catégorie socio-culturelle le bain de mer et l'exposition aux rayons ardents du soleil entre juillet et août sont devenus la norme. Un "droit au bonheur" élémentaire fortement imposé par la pression sociale. Il existe même des associations charitables dont le but est d'envoyer des familles "indigentes" en vacances au bord de la mer...
 
Après avoir intégré la notion aliénante de travail obligatoire afin de plaire aux dieux républicains de son époque (dieux parfaitement démocratiques dans la gestion de l'imbécillité collective), le citoyen de nos latitudes a fini par se sentir obligé de croire aux vertus sanitaires et sociales du sel marin et de la brûlure solaire pour s'accomplir, pense-t-il.
 
Il serait temps de criminaliser la mentalité de ces bovins générant tant de fumée et de vent sous le soleil !
 
Raphaël Zacharie de IZARRA

béat 29/08/2009 22:43

lol ....... j'y ai été une grande semaine en juillet , à New York , j'adore cette ville .... c'était mon 2° séjour ....... bonnes vacances et pas la peine de te dire de bien en profiter ...........

Messaline 30/08/2009 04:49

Merci pour vos commentaires ! Nous sommes bien arrives a nyc pour la première partie de notre séjour. On s'est un peu perdus dans Harlem en arrivant :) mais ça a été. On a fini la journée avec une promenade dans Time square, et un petit tour vers l'empire state building en soirée. Beat, nous aussi on est déjà venus l'an dernier mais seulement 2 jours. La on va la refaire moins crispés ;)