La machine à Explorer le Temps, H.G. Wells.

Publié le par Messaline

time machine

Ce week-end, j'ai profité du mauvais temps pour faire une petite parenthèse en lisant ce livre, que je voulais lire depuis un petit moment.

Etant fan de Retour vers le futur, le sujet ne pouvait que m'intéresser, et dans le cadre général, j'aime quand le Temps intervient d'une façon ou d'une autre. Donc ici, il était évident que je me plongerais dans cette lecture.

Pour expliquer le contexte, il ressemble beaucoup à certains livres que j'ai lu. L'homme qui a fait l'expérience hors du commun raconte à des invités et amis, cette aventure. C'est un peu le même principe de "Dr Jeckyll et Mr Hyde". Le témoin raconte. Et pour cause ... Ces romans sont écrits à peu près à la même période (1895 pour celui-ci). C'est la grande époque des romans d'anticipation d'épouvante et de science-fiction.

Pour revenir à l'histoire, tout le monde, je pense, la connait. L'Explorateur du Temps raconte à quelques invités une découverte qu'il fait. Une découverte scientifique qui porte sur le temps.
Il fait un test avec un objet, et puis part lui même, dans le futur. Il revient et raconte sans interruption ce qu'il a vu. Après, certains croient, d'autres non, là n'est pas le problème.

Ce que j'ai trouvé intéressant dans ce livre, c'est qu'il s'agit finalement d'une interprétation de notre futur à tous puisque même si le roman a plus d'un siècle, il décrit une époque que nous n'avons pas encore vécue. Celà lui permets de se pencher sur la société dans laquelle il vit, et d'en craindre l'évolution.

"Je croyais être parvenu à l'époque du déclin du monde. Le crépuscule rougeatre m'évoqua le crépuscule de l'humanité. Pour la première fois, je commençais à concevoir une conséquence bizarre de l'effort social où nous sommes actuellement  engagés. Et cependant, remarquez-le, c'est une conséquence assez logique. La force est le produit de la nécessité : la sécurité entretient et encourage la faiblesse. L'oeuvre d'amélioration des conditions de l'existence - le vrai progrès civilisant qui assure de plus en plus le confort et diminue l'inquiétude de la vie - était tranquillement arrivé à son point culminant. Les triomphes de l'humanité unie sur la nature s'étaient succédés sans cesse. Des choses qui ne sont, à notre époque, que des rêves, étaient devenues réalité. Et ce que je voyais en étaient les fruis !".

Au final, un livre agréable, à la lecture rapide, qui ravira tout ceux qui s'intéressent à la science fiction du XIXème siècle, avec leurs connaissances limitées en sciences, et qui révèlent plus à propos de la société et de l'homme en général que sur l'expérience elle même.

Publié dans SF-Fantasy

Commenter cet article