Aurélia, suivi de Pandora, Gérard de Nerval

Publié le par Messaline

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41ATS400QYL._SL500_AA300_.jpg

Voilà un livre très court que j'ai lu pour faire une petite parenthèse. Je dois dire que je n'y ai pas trouvé grand chose d'intéressant. C'est la première fois que je lis des textes de Nerval, ça ne donne pas tellement envie de lire autre chose, mais je n'aime pas rester sur une médiocre (je ne vais quand même pas dire mauvaise) impression.

 

Ces 2 textes font références à 2 femmes, dont le narrateur ne peut se détacher.

La première, Aurélia, est morte. Le narrateur la vois, lui parle, la cotoie dans ses rêves. S'en suit alors une multitude de scènes ou il rêve d'elle, et des scènes de la réalité ou il essaie de survivre sans elle. Ce texte est assez beau, même si le style est assez difficile à lire, je trouve (sûrement par manque d'habitude).

La 2eme, Pandora, est bien vivante, mais a l'air assez indécise, alors que l'auteur semble fou d'elle.

 

Je dois dire que je n'ai pas très bien suivi ce 2eme texte. S'il y a, parmi les lecteurs de ce blog, des inconditionnels de Nerval et qui connaissent cette nouvelle, je veux bien quelques explications :)

 

Cette parenthèse se referme, et je repars dans mes lectures en court ..

Publié dans Romans classiques

Commenter cet article