Extrêmement fort et incroyablement près, Jonathan Safran Foer

Publié le par Messaline

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51AdMqIQmaL._SL500_AA300_.jpg

Depuis le temps que j'en entendais parler, j'ai finit par le lire.

J'avais été attirée, comme toujours, par le coté "attentat du 11 septembre 2001" qui est toujours, pratiquement 10 ans après, un évènement qui me touche.

Peut-être parce qu'au moment ou ça s'est passé, je me rappelle exactement ce que je faisais. Parce que j'étais dans ma voiture, et que je l'ai entendu à la radio, parce que je m'étais arrêtée, et que j'avais appelé mes parents pour savoir ce qu'il se passait, s'ils savaient quelque chose.

Peut-être qu'aujourd'hui, cet évènement me touche toujours autant parce que depuis 3 ans, je me sens proche de ce pays ou j'aime partir. Peut-être parce que je suis tombée amoureuse de New York il y a 3 ans, et que je l'aime toujours autant, et qu'il n'est pas possible d'aller faire un tour à Ground Zero, la St Peter's Church ...

 

Bref, Oskar, lui, a environ 9 ans quand ça arrive. Son père, qui ne travaille pas du tout au World Trade Center a malheureusement rendez vous là bas le 11 septembre au matin.

Bien évidemment, ce dernier ne revient pas, on connait tous l'histoire.

Seulement, Oskar trouve, dans les affaires personnelles de son père, un vase, avec une clé à l'intérieur dans une enveloppe, avec le mot "Black" inscrit dessus.

 

Oskar se met alors à chercher ce que ce mot peut signifier et finit par faire le tour de New York pour rencontrer toutes les personnes qui s'appelles Black. Il espère ainsi trouver la serrure qui renferme un secret sur son père. Pour lui, c'est pas évident. Il doit accepter de vivre sans son père, et surtout, arriver à se pardonner quelque chose qu'il regrette au plus profond de lui ...

 

D'un format assez étrange (des images, des parties blanches, des parties en symboles ...) il est assez facile et rapide à lire. Le style est également très accessible puisque pour la moitié du roman, c'est Oskar qui s'exprime. Pour la 2eme moitié, difficile de faire le lien .. mais on comprend au fur et à mesure du roman qui s'exprime.

Publié dans Romans américains

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Messaline 08/09/2010 21:15



je peux te conseiller "Pays des ombres" que j'ai commenté ici même (http://messaline.over-blog.net/article-pays-des-ombres-stig-dalager-39569114.html).


J'avais vraiment beaucoup aimé ce livre.


Il est terrible parce que l'un des protagoniste est dans la tour au moment du drâme.



Fran 08/09/2010 07:25



Très beau livre, avec le point de vue d'un enfant attachant, une vision particulière de ce jour précis et sur ses conséquences. D'autres points de vue seraient sans doute à découvrir aussi, mais
il n'y a pas eu tant de romans que ça sur ce thème il me semble.



La plume et la page 07/09/2010 00:07



Il est dans ma LAL et ça me tente toujours autant. Je n'ai jamais rien lu sur les attentats du 11 septembre. Ca pourrait être un bon début.


Comme toi je sais exactement où j'étais et ce que je faisais quand j'ai appris la tragédie. Un truc qui va me rester gravé à vie.



Hydromielle 05/09/2010 14:25



J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre, il m'a touché.