Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes, Stieg Larsson

Publié le par Messaline

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41PTCVTN31L._SL500_AA300_.jpg

J'aurai enfin lu le livre dont tout le monde parle, ou "a parlé" pendant des mois. J'avoue que tout l'engouement médiatique m'a plutôt fait repousser au maximum la lecture de ce roman. Finalement, j'ai pu me le faire preter (merci Ana ;)).

 

Pour reprendre brièvement l'histoire, sans spoiler, comme toujours. Le journaliste Mikael Blomkvist se retrouve condamné pour diffamation à la suite de la publication d'un article accusant Wennerström, gros industriel multi-milliardaire. Il doit donc s'éloigner de son journal Millenium dont il est co-directeur, et doit purger une peine de quelques mois de prison.

 

C'est alors qu'il est contacté par Henrik Vanger, un autre industriel multi-milliardaire. Il a environ 90 ans, et dirige en partie les entreprises Vanger, qui s'étendent sur toute la Suède.

Vanger demande à Mikael de s'installer dans sa propriété pour rédiger son autobiographie, à partir des documents familials et de l'entreprise et des témoignages des membres de la famille.

 

Mais ça n'est pas tout. Officiellement, Mikael est là pour écrire cette chronique de la famille Vanger, ce qui, par parenthèse, n'est pas pour plaire à tous les membres.

Officieusement, Henrik lui demande d'enquêter sur un drame jamais résolu.

 

En 1966, sa nièce Harriet disparait dans des circonstances qui n'ont jamais été résolues. Toute sa vie, Henrik aura cherché à comprendre. Fugue ? Assassinat ? Accident ? Il étudie les thèses, qui finalement  n'aboutissent jamais. Il espère que Mikael, avec ses qualités de journaliste d'investigation, et grace à un regard neuf, arrivera à comprendre ce qui s'est passé, en restant persuadé qu'Harriet est morte. Henrik veut juste savoir ...

 

J'ai bien aimé ce roman, mais avec certaines réserves.

L'histoire de l'enquête est alléchante, accrocheuse. J'avais du mal à le laisser le soir. Allez, encore un chapitre ... Et puis un autre. C'est le problème du bon policier.

Cependant, j'ai eu énormément de mal à entrer dans le roman. Les 100 premières pages racontent d'une part le pourquoi de la condamnation de Mikael, d'autre part, le portrait précis des personnages. Je suis d'accord pour dire que tout ça est indispensable. Mais j'ai quand même eu du mal à me lancer.

 

Au final, une lecture qui fut tout de même agréable. Je lirai bien entendu la suite, dans quelque temps je pense. Je ne peux pas toujours commencer des trilogies et ne pas les finir ;)

Publié dans Romans étrangers

Commenter cet article

Antoni 14/11/2011 13:05



Salut Messaline, je suis entièrement d'accord avec toi. Pour ma part, la véritable entrée dans cette intrigue correspond à l'arrivée de Lisbeth Salander. J'ai vraiment eu du mal avec les 50
premières pages. Passé cet obstacle, les pages se sont enchaînées très facilement. Je me suis permis d'ajouter un lien vers ton article dans celui que j'ai rédigé. Dès lors, je t'invite à passer
voir cela sur mon blog pour me dire, le cas échéant, ce que tu en penses.


Bon après-midi et à bientôt, j'espère...



Messaline 27/03/2011 00:03



Merci Luna pour ce commentaire. Je n'ai pas encore lu la suite ... mais bientôt, je pense.


A bientôt ! :)



Luna 24/03/2011 19:01



J'aime beaucoup l'univers de Stieg Larsson et tout particulière dans "les hommes qui n'aimaient pas les femmes". Je crois bien que c'est mon livre préféré de la trilogie de "Millénium". C'est
inquiètant, étrange, mais crédible...

Je viens d'ailleurs de publier mon avis sur ce livre sur mon blog !


Joli article, je reviendrais ;)

Bonne continuation !!



Messaline 07/11/2010 22:47



Ton commentaire me donne envie de lire la suite ... J'y viendrai sûrement bientôt. J'espère entrer dans l'histoire plus vite (100 pages environ pour le premier, ouuuuch, j'ai failli arrêter !!)
et que la suite sera aussi accrocheuse ...


Après, je tenterai sûrement de regarder les films ...



silvi 07/11/2010 18:36



un engouement médiatique plus que justifié pour cette superbe saga en trois tomes.... tout aussi soutenus les uns que les autres.... l'histoire va crescendo notamment autour de Lisbeth, qui est
un personnage complexe mais truculent