Electrons libres, James Flint

Publié le par Messaline



Cooper James travaille dans un complexe militaire britanique. Un jour, il reçoit une boite métallique, contenant, selon l'expéditeur, les cendres de son père qui vient de mourrir. Mis à pied par son employeur, il décide de partir à l'éventure en Amérique afin de retrouver les traces de ce père qui les a abandonnés, lui et sa mère, des années plus tôt. 
Il va croiser beaucoup de connaissances et amis de son père, découvrir les lieux où il a vécu, les activités qu'ils menait. 

Après avoir eu un peu de mal à entrer dans le livre, je me suis, au bout de quelques chapitres, plongée dans les aventures de Cooper. Le style est tellement fluide et facile à lire qu'il m'était bien difficile de m'en sortir ! 

Cooper passe donc d'un lieu à l'autre, une véritable chasse au trésor. Il ne savait pas grand chose de son père au début de l'aventure. Quelques souvenirs d'enfances, les vagues souvenirs d'une communautés hyppie ou vivait la famille entourée d'autres familles. Le métier d'artiste qu'il faisait ... 

C'est au cours de ses rencontres qu'il va comprendre beaucoup de choses insoupçonnables sur son père, ses activités, son statut, et les circonstances de son décès. Ses rencontres seront plus ou moins agréables, certains lui mettront des bâtons dans les roues. Mais petit à petit, il avancera pour découvrir la vérité.

Pour dire un mot sur le coté formel du livre, j'ai trouvé vraiment bien pensé l'intégration d'images dans le texte. Cooper raconte ses aventures, mais y joint parfois des photos de certains lieux, ou certains objet. Il y en a pas beaucoup mais suffisemment pour se faire une idée tout en gardant un peu de mystère et d'interprétation personnelle.

De manière générale, un livre qui se tient jusqu'au bout, et qui tient simplement le lecteur assoiffé de la suite de l'histoire.

Publié dans Romans étrangers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article