Les chouans, Honoré de Balzac

Publié le par Messaline

Les Chouans


Enfin !!
Je l'ai enfin fini. Commencé au mois d'octobre 2007, si je ne m'abuse, j'ai fini par le laisser de coté à la fin de la 2eme partie, et je l'ai repris la semaine dernière. On pourrait se dire que c'est pas si grave ... Et avec raison ! ça peut arriver parfois.
Seulement, là, mon histoire avec les Chouans date de beaucoup plus longtemps !!
Il s'avère qu'en classe de 3ème (1994-95 ?) mon prof de français avait voulu nous le faire étudier ... Dur dur ! J'avais essayé de le lire, sans succès. Ma maman avait voulu le lire et me faire des résumés (que j'arrive à répondre aux questions de l'interro ...) mais sans plus de succès. Pareil pour mon papa. J'ai quand même eu des parents qui ont tout fait pour m'aider !!!

Celà dit, je pense qu'il faut un certain age pour lire un tel bouquin. D'une part parce qu'à 14 ans, on s'en fout de la Chouanerie. Déjà que beaucoup s'en fouttent même à l'age adulte.
Mais le style de Balzac n'est pas des plus simples.

Pour donner quelques détails sur le contexte historique, voici une petite définition de la Chouannerie :

La chouannerie est un soulèvement contre-révolutionnaire qui a embrasé les campagnes d'une douzaine de départements de l'Ouest de la France, en particulier en Bretagne et dans le Maine, sous la Premiere République, en trois phases, entre le printemps 1794 et 1800.

Pour plus de détails, je vous laisse vous reporter au site de Wikipédia, duquel j'ai tiré la définition ci-dessus.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Chouannerie

Pour reprendre un peu le thème et l'histoire, il n'est pas moins question ici d'une histoire de trahison et d'amour, que d'histoire.
Bien sur, le coté historique est très intéressant, à lire une fois qu'on a pris conscience de l'intéret de connaitre un minimum de l'Histoire de son pays.

L'intrigue tient sur l'éventuelle capture du chef des Chouans, le marquis de Montauran, par les Bleus, dirigés par Hulot.
L'idée étant la suivante : faire entrer en jeu Marie de Verneuil, lui faire séduire le Marquis, et l'attraper de la sorte. Seulement, il n'avait pas prévu que Marie tomberait véritablement amoureuse de Montauran.
Il est difficile de suivre avec exactitude les allées et venues des personnages. Nous sommes tantot avec les Chouans, tantot avec les Bleus. Difficile parfois de savoir qui parle, Balzac étant plus adpete du "dit-il" à foison, que du "Hulot dit", "Montauran dit". Il faut donc bien suivre. Mais il arrive un moment ou l'on finit par survoler globalement les dits des uns et des autres, et à visualiser la scène.

Je ne vais pas raconter la fin de l'histoire, pour ceux qui voudraient le lire :-) mais au final, je suis contente d'avoir réussi à le finir. d'une part pour me prouver à moi même que je peux lire le livre qui aura fait considérablement baisser ma moyenne de francais de 3eme, et parce que l'histoire est quand même très prenante. Je vais essayer de me procurer le film tiré du livre ou joue Sophie Marceau. Pour Sophie, parce que j'aime l'actrice. Et pour mettre des images sur le livre.
Chouans!

Publié dans Romans classiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Messaline 22/04/2008 12:29

Disons que les 40 premieres pages ne te font pas entrer dans le vif de l'histoire ... C'est vrai que c'est difficile quand même. Quand tu penses que je devais le lire en 3eme !!!

Céline 21/04/2008 01:49

40 pages de chinois pour moi m'ont fait abandonné...

Messaline 08/04/2008 12:19

:-)C'est vrai qu'il y a des moments ou les descriptions font un peu perdre le fil ... Mais il n'y a pas que ça. ce qui m'a posé le plus problème dans ce livre, c'est l'absence de séparation entre l'action des bleus et l'action des chouans. Je ne m'y suis que très peu penchée sur mon commentaire, mais ce fut vraiment un problème. Du coup, il n'est pas rare qu'on soit avec un personnage, et qu'au bout d'un moment, après léger assoupissement (^_^) on se retrouve sans s'en rendre compte, avec un personnage de l'autre camp. Bon, je pense que c'est là le style Balzac. Etant donné mon rapport de longue durée avec ce roman, j'avais vraiment envie de le terminer. Alors c'est vrai que le début fut difficile, mais j'ai insisté. Une version abrégée à l'action serait sympa ... Je crois que ça existe dans certains romans classique, afin de les faire apparaitre dans les rayons jeunesse ...  

Hank 08/04/2008 12:02

Toujours le meme problème pour moi avec ce genre de littérarure, j'ai l'impression d'écrire toujours le meme commentaire, je vais finir pas m'abstenir sinon ça va finir par passer pour du gâtisme ;-)Le thème aurait plutot tendance à m'intéresser, et puis Balzac traine la réputation d'un auteur ayant cerné la complexité des rapports humains mieux que personne, du coup, je m'y suis repenché il y a quelques mois, précisément sur ce bouquin. Et..... j'ai failli m'endormir. La première page m'a tellement gonflé que j'ai pas eu le courage d'aller plus loin. Style trop maniéré pour moi, trop descriptif, je perds le fil en deux phrases avec ce genre de bouquin, mon cerveau veut sans arrêt se faire la malle... Je passe sans doute à coté de quelque chose, mais y a pas moyen... :(

Messaline 01/04/2008 14:33

Bon bah en fait, le film n'est pas du tout tiré du livre ...